Tout savoir sur le paracétamol, l’anti-douleur par excellence

C’est la molécule la plus populaire, la plus répandue et la plus utilisée dans l’industrie pharmaceutique pour la préparation des médicaments dans le monde et pas uniquement en France.

Impossible de la rater ou de ne pas en retrouver dans les boîtes à pharmacie et ce, sous l’une ou l’autre de ses formes. Selon de récentes statistiques, en France, plus de 260 millions de doses sont vendues chaque année. C’est dire son poids et l’importance de cette molécule dans le secteur pharmaceutique.

Mais comment expliquer un tel engouement pour cette molécule en particulier ? Le paracétamol est apprécié car c’est un antalgique (anti-douleur) et un antipyrétique (anti-fièvre) par excellence. Contrairement à l’aspirine, il n’agit pas sur l’agrégation plaquettaire et est très bien toléré par la majorité des organismes contrairement à ce qui a été affirmé à la fin du 19ème siècle. En effet, un médecin, sans avoir eu recours aux essais cliniques, totalement inexistantes à l’époque, avait affirmé que le paracétamol était toxique pour les reins et donc à bannir. Des études ont montré, plus de 60 ans plus tard qu’il n’en était rien.

Il est disponible sous plusieurs formes tels que les comprimés, les solutions, les injections ou encore les suppositoires. Il est aussi bien recommandé pour les adultes que pour les enfants mais avec des dosages différents bien évidemment.

Le paracétamol est bien souvent associé à d’autres molécules telles que la vitamine C ou encore la caféine pour un effet optimal sur la douleur. S’il est parfois délivré sur ordonnance, il est possible de s’en procurer dans les pharmacies sans prescription médicale.

Le paracétamol est la substance active de plusieurs médicaments très utilisés et prescrits en cas de douleurs, de courbatures ou de fièvre tels que Doliprane®, Efferalgan® ou Dafalgan®. Il est également présent dans la composition des médicaments anti-grippaux tels que Rhinofébral®, HumexRhume® ou Actifed®

Lors d’épisodes de douleurs vives et persistantes notamment au niveau des épaules ou du dos, il est conseillé de prendre un antalgique à base de paracétamol toutes les trois heures, à mêmes intervalles et d’en reprendre sans attendre que la douleur ne revienne. Selon l’avis des médecins, une fois installée, la douleur est beaucoup plus difficile à soulager car plus intense et résistante.

Autre conseil, mieux vaut consulter son médecin ou son pharmacien avant de prendre tout médicament car il est possible, en cas d’automédication, de prendre, sans s’en rendre compte, deux antalgiques. Il y a donc surdosage, ce qui représente un danger pour l’organisme. L’idéal serait de consulter un docteur ou de prendre conseil auprès du pharmacien.